" J'indique ma source d'inspiration mais elle ne compte pas. Le peintre a une certaine conscience, un point de départ: que le spectateur y voie autre chose n'est pas grave, c'est l'intensité qui m 'importe, pas l'histoire. Ce que les autres ressentent est la vraie réalité." Olivier Debré.